Potentialités

En dépit des déficits en infrastructures de base et de la marginalisation dont souffre la Commune Rurale d’Ait Ichou, cette zone présente de nombreuses potentialités humaines et naturelles à valoriser pour assurer son développement et atténuer les effets de la pauvreté  chez la population locale. Ces atouts peuvent être énumérés comme suit :

La volonté politique à développer le monde rural : Parmi les priorités auxquelles nous accordons notre plus grande attention, figure le développement du monde rural qui revêt une importance toute particulière, eu égard aux exigences de ce domaine dans le cadre d’une politique visant la réalisation du développement global, l’intégration des populations rurales dans le processus de développement général du pays et l’atténuation des différents déficits dont il souffre (extrait de la Lettre de S.M. le Roi Mohammed VI  au Premier ministre, M. Abderrahmane El Youssoufi, définissant le cadre et les orientations du plan quinquennal, Rabat, 16 décembre 1999)’. En effet, ce n’est qu’à partir de l’année 2000 que la CR d’Ait Ichou a réellement connu le début de son désenclavement qui s’est concrétisé par l’aménagement de la route Sebt Ait Ikkou-Tiliouine-Oulmès. Par la suite, cette commune a été ciblée le programme INDH (2005). En dépit de la lenteur de l’exécution des projets, le désenclavement de la zone s’est renforcé davantage par le lancement des programmes d’électrification et de l’adduction en eau potable des ménages au niveau du village de Tiliouine et de certains douars limitrophes. La CR d’Ait Ichou a également été ciblée par le Programme d’appui aux actions de réparation en faveur des régions touchées par les violations des droits de l’Homme’.

–  La volonté de la population locale à améliorer ses revenus et conditions de vie : En effet, l’aménagement de l’axe routier qui longe la commune a grandement facilité les échanges commerciaux avec Oulmès, Khémisset, Méknès, Rabat,….et a incité la population à pratiquer des activités peu courantes par le passé telles que l’engraissement du cheptel, la commercialisation de la caroube, la mécanisation des récoltes, la production du foin et la paratique de l’arboriculture.

–  L’exécution de programmes d’amélioration de la rentabilité l’élevage caprin : Compte tenu de la place qu’occupe l’élevage caprin dans la région, un programme d’amélioration de sa rentabilité par croisement d’absorption avec la race alpine a été entamé depuis 2006 à l’échelle de la commune. Le programme, qui avait ciblé une cinquantaine d’éleveurs, a permis l’obtention de chèvres croisées F1 et F2 plus productives que la race autochtone.

– La longue expérience des habitants dans le domaine de l’élevage : Pratiquement tous les habitants de la commune sont des éleveurs ayant une grande expérience dans l’entretien des animaux pouvant être valorisée pour l’intensification des productions animales.

L’importance des parcours pour produire (lait et viande) au moindre coût : En effet, les UF gratuites offertes par les jachères et les parcours forestiers permettent aux éleveurs de la région de dégager des valeurs ajoutées conséquentes de la valorisation de leurs productions animales ;

La diversité et la beauté du paysage à exploiter pour le développement de l’écotourisme et du tourisme de montagne.